Rechercher

Test de Spyro de dragon sur PS4 (Spyro Reignited version)

Dernière mise à jour : 14 avr. 2021

Un Mario volant

Test de Spyro The dragon sur PS4

Voler, cracher du feu, charger ! Voilà une image fidèle de qui est Spyro. Emblématique mascotte de Sony, celui-ci ne s'est pas fait prier pour prendre d'assault une fois de plus les tablettes de magasins à coup de souffle enflammé, lui léguant tout la place.

Alors que celui-ci prend place dans un tournage sur la vie des dragons, un de ses compatriotes se met à insulter un ancien habitant jugé comme trop dangereux pour la sécurité des autres dragons. Son nom est Gnasty Gnorc ! Il est en train de regarder le documentaire depuis son canapé. Il est traité de personne "simple", "dangereuse" et "laide". Celui-ci réplique : "C'est le bouquet" ! S'en était assez pour le mettre en colère, lui qui va utiliser son bâton pour transformer les amis du gentil dragon mauve en crystal.

La quête de Spyro va commencer ainsi, alors que tous ses amis sont prisonniers. Vous devrez libérer chacun de ses amis, lesquels vous donneront au fur et à mesure de l'histoire des conseils, bride du contexte dans lequel vous vous trouvez, petite blagues, etc. Il sera également très important de les libérer puisqu'à la différence d'un jeu où vous devez ramasser plusieurs objets semblable communément appelés des « collectables », ceux-ci vous serviront à progresser dans le jeu. Effectivement, il serviront à passer d'un monde à un autre. Lesquels sont connecté par un aéronaute. D'ailleurs, ce dernier est plutôt comique avec sa voix aigue.

Brille ! Brille !

De plus, il sera essentiel de ramasser les différentes gemmes à travers les différents niveaux qui servent la progression pour les plus puristes qui aiment finir les jeux à 100 %. À noter qu'il n'est pas primordial de toutes les ramasser afin de compléter le jeu. Celle-ci sont dissimulées un peu partout. Vous aurez à escalader des plateformes, voler pour en atteindre une plus loin, battre des ennemis et ouvrir des coffres. Cependant, ces derniers peuvent parfois être verrouillé par une clé caché dans le niveau. Avec un peu de recherche et d'observation, elles sont relativement facile à trouver.

Parlant d'observation, il sera judicieux d'en faire usage, car je me suis retrouvé par moment à avoir oublié plusieurs voire littéralement une petite gemme au passage. Ce qui peut pousser à chercher davantage puisque les niveaux en l'espèce ne sont pas très grand dans le premier monde. Par la suite, cela peut devenir un peu frustrant lorsque les niveaux deviennent plus grands. Au début, vous pouvez compter de 5 à 10 minutes pour finir les niveaux. Ensuite, on entre dans l'ordre des 15 à 20 minutes dépendamment votre vitesse à trouver les gemmes et les dragons cristallisés. Pour ma part, un des niveau a dû me prendre facilement 25 à 30 minutes puisque je n'avais pas bien regardé. Néanmoins, chaque couleur de gemme a une valeur différentes. N'ayez pas d'inquiétude, vous n'aurez pas à ramasser 400 gemmes à certains moments dans le jeu. De plus, le jeu est bien conçu puisqu'à plusieurs moments au courant de votre périple dans les différents niveaux sont placées des sauvegardes automatiques. Auquel cas, un saut manqué ou un obstacle dont vous ignoriez la nature ne vous fera pas recommencer le niveau au complet.

Les niveaux

En ce qui concerne les niveaux, ils sont très diversifiés. Par exemple ; le premier monde qui se nomme « Le monde des artisans », il est plutôt constitué de verdure, gros bâtiments tel que des châteaux ainsi que de grandes étendues d'eau. À un moment vous vous retrouverez à partir à la recherche des statues de vos compagnons malheureusement transformés en crystal, alors qu'à d'autres moments vous commencerai le niveau à 10 000 pieds au dessus de la mer, prêt à ramasser des objets et chasser des ennemis tel un oiseau de proie prêt à piquer de plein fouet sur son objectif. Les niveaux sont plutôt bien remplis, il n'y a pas d'espace vacant qui ne serve à rien. Ici et là il y aura des ennemis alors que de l'autre côté il y aura des gemmes de toutes sortes à ramasser autant à l'air libre que dans les coffres qui peuvent prendre plusieurs forme. Cela ajoute du plaisir dans le sens qu'on doit trouver la manière de les ouvrir. Par ailleurs, il se peut par moment que vous aillez à user d'une autre méthode pour avancer dans le niveau autre que le simple fait d'avancer.

Les graphismes

Les couleurs dans Spyro The dragon sont plutôt éclatantes ce qui est bien quand on compare les couleurs paru sur Playstation 2. En tant que tel, les décors sont très différents d'un niveau à l'autre. À un certain moment, on peut être en présence d'un neige et un climat glacial tandis qu'à un autre moment on pourrait quasiment sentir le souffle chaud du désert nous effleurer le cou. Au courant du test il n'y a pas eu de bug mis à part une fois où celui-ci était très mineur. J'ai été coincé temporairement dans une pièce décor, mais cela ne m'a pas empêché de poursuivre mon chemin afin d'arriver à destination. Les ennemis sont très variés, on peut passer d'un voleur à capuche qui possède un oeuf à un gros homme des caverne qui tient dans sa main un vautour en guise de bâton pour donner un coup sur le sol.

Les dialogues

Les dialogues sont bon enfant grâce à leur humour léger à travers le personnage de Spyro. Le tout est très bien traduit en français. Alors qu'il n'y a pas de langage vulgaire ou quoi que ce soit. Le tout se fait dans les règles de l'art. Quelque passage mémorable me viennent en tête comme par exemple une discussion entre Spyro et un de ses congénère dragon.

Alors que son confrère lui explique comment voler et de ne pas avoir peur, il lui demande pourquoi il devrait avoir peur. L'ami de Spyro répondant bien évidemment : « De tomber du haut de ces pics de montagne pour s'écraser sur des glaciers préhistoriques ». Suite à ce dialogue, Spyro répond avec un sourire craintif : « Ah ! De ça !». Tout cela démontre l'ambiance légère qui règne dans le jeu. Par ailleurs, chaque monde possède sa petite intrigue bien que n'étant pas les plus élaborées. Ainsi, une petite mise en contexte aide à se plonger dans le bain de l'environnement dans lequel le héro va évoluer ! De plus, chaque dragon a sa personnalité et sa manière de s'habiller, ce qui est plutôt sympathique.


Un autre dialogue qui m'a bien sourir et qui créer encore plus un sentiment d'appartenance à Spyro se passe alors qu'il parle avec un ami appelé Oswin. Ce dernier lui explique qu'il a un secret concernant un trucs sur la jouabilité. Spyro va lui répondre : « Ah ! Ton secret est bien gardé avec moi !


Ce qu'on peut repprocher est que certain trucs insérés dans les dialogue peuvent arriver parfois trop tard. Cela fait en sorte qu'ils arrivent un peu comme un cheveux sur la soupe. Sinon, la grande majorité des dialogues font sourir et ajoute au plaisir de passer plus de temps dans le jeu. Je me suis même surpris à réécouter 2 à 3 fois un même dialogue puisque celui-ci était vraiment drôle.


Durée de vie









Expérience







Verdique


19 vues0 commentaire